Avez-vous déjà entendu des histoires de maisons hantées ? Les récits ne sont pas seulement réservés aux films d’horreur. Nous en rencontrons dans le secteur immobilier. Mais quelle est la réalité derrière ces histoires et peuvent-elles affecter la valeur d’une propriété ?

Les histoires étranges autour de certaines propriétés

Les histoires de fantômes existent depuis la nuit des temps. Nous avons tous entendu des racontars d’apparitions surnaturelles, de bruits inexplicables dans une vieille maison ou même de meubles qui se déplacent tout seuls.

Selon un sondage mené par ISOP, environ 15% des Américains affirment avoir déjà vu un fantôme dans leur logement. C’est un chiffre assez important qui démontre une réelle croyance en la présence de phénomènes paranormaux dans notre quotidien.

Les conséquences de ces phénomènes sur la valeur immobilière

Si on pourrait croire que ces histoires effrayeraient les éventuels acheteurs, parfois, elles peuvent au contraire, ajouter une valeur intrinsèque à une propriété. Certaines personnes sont fascinées par le surnaturel et seraient prêtes à payer plus cher pour vivre l’expérience d’habiter dans une maison à histoires.

Cependant, dans la majorité des cas, une maison réputée hantée a tendance à se dévaloriser sur le marché immobilier. Et cela uniquement à cause de l’image négative que ces récits peuvent créer.

Témoignages de professionnels confrontés à de tels cas

L’immobilier est un secteur qui expérimente toutes sortes de transactions et de situations. Certains agents immobiliers ont affirmé avoir dû gérer des cas de maisons supposément hantées.

John, un agent immobilier en Louisiane, raconte l’histoire d’une vieille maison coloniale que personne ne voulait acheter à cause de sa réputation lugubre. “La maison était magnifique, mais chaque fois que nous organisions des visites, les gens semblaient mal à l’aise, ils avaient entendu les rumeurs d’hantise. Nous avons dû baisser le prix de façon significative pour finalement la vendre à un couple qui n’était pas de la région et qui n’en avait rien à faire des histoires”, témoigne-t-il.

Même si la plupart du temps, ces phénomènes ne sont pas vraiment tangibles, il n’empêche qu’ils ont un impact réel sur les transactions immobilières. C’est pourquoi nous recommandons souvent à nos clients de prendre en compte le caractère “hanté” réel ou supposé d’une propriété avant de s’engager dans un achat.

La crainte du surnaturel et des histoires de fantômes sont bien réelles et peuvent avoir une influence sur le marché immobilier. Que vous croyiez ou non aux esprits, le secteur immobilier doit les prendre en compte dans son fonctionnement quotidien.